Neurofeedback (à venir)

Entraînement personnalisé après une évaluation qui prend en compte les domaines où vous ressentez des difficultés et ce que vous souhaitez améliorer.

Nous avons dans notre cerveau un incroyable orchestre symphonique. Dans un orchestre chaque groupe d'instrument à sa place, chaque joueur à sa place et doit s'accorder au rythme de l'ensemble tout en jouant sa partie qui peut être différente des autres groupes ou parfois différente des autres dans le même groupe. En même tant ça doit former un ensemble. S'il y a un musicien qui n'a pas appris la partition ou qui ne suit pas le rythme, ça influence forcément l'ensemble, ça fait des dissonances. Donc pour que l'ensemble soit harmonieux il faut qu'il y ait une bonne coopération entre les musiciens et que chaque joueur maîtrise son instrument.

Dans le cerveau nous avons des parties qui s'occupe plus particulièrement de la vision, de la parole, de l'audition etc. mais s'il n'y avait pas de connexions entre les différentes parties, ça ne nous servirait pas à grand chose. Si vous avez un crayon à côté de vous, vous pouvez le voir, vous pouvez dire que c'est un crayon et entendre votre propre voix, vous pouvez le prendre dans la main, sentir sa forme, et écrire « crayon » sur un papier. Peut-être vous fait-il penser à quelque chose, qu'il va falloir que vous en rachetiez pour la rentrée scolaire de votre enfant par exemple, ou il vous rappelle un souvenir ou fait remonter une émotion. En faisant tout ça, vous avez déjà utilisé plusieurs parties du cerveau.

Si vous avez un crayon à côté de vous, mais que vous ne savez pas que cet objet s'appelle un crayon, ni à quoi il sert, il y a forcément des connexions qui ne se font pas, et beaucoup de choses seraient difficile dans la vie quotidienne.

C'est un exemple assez simple, et ça peut paraître anodin et allant de soi de pouvoir voir, toucher et utiliser un crayon.

Mais il peut y avoir des situations moins évidentes, des situations où on ne comprend pas forcément pourquoi on n'y arrive pas, ou des habitudes qui sont installées et dont on n'arrive pas à s'en défaire.

Avec le neurofeedback le cerveau apprend à être plus performant dans les connexions entre les différentes parties, à trouver des chemins plus adapté pour une tâche, à se défaire de certaines habitudes dérangeantes. Pour reprendre l'image de l'orchestre symphonique, les différentes parties du cerveau apprennent à jouer la partition juste et sur le bon rythme avec les autres musiciens qui jouent le même instrument et avec ceux qui jouent un autre instrument pour former un ensemble plus harmonieux.

Le neurofeedback n'est pas encore très connu en France, mais dans d'autres pays, comme les Etats Unis par exemple, le neurofeedback est connu et utilisé depuis de nombreuses années, et aide des personnes qui ont des difficultés dans beaucoup de domaines différentes :

TDA/H

Trouble du langage et de la parole (dyslexie, dyscalculie etc.)

Trouble de sommeil

Angoisse

Dépression

Et beaucoup d'autres domaines qui relèvent du cerveau

C'est une technique non-invasive, c'est à dire qu'il n'y a rien qui rentre dans le cerveau pour le changer (il me semble important de le préciser). Pendant une séance de neurofeedback on a des électrodes sur la tête. Ces électrodes envoient des informations concernant l'activité électrique de ces endroits précis à un logiciel.

Pendant une séance on écoute de la musique, on regarde un film ou on fait un jeu, et le cerveau fait le travail, trouve de nouveaux chemins, de nouvelles connexions, apprend à « jouer plus juste ».

Le cerveau apprend parce que, à chaque fois qu'il y arrive il y a un feedback, un retour. Le feedback peut être un son qu’on entend, l'écran de l'ordinateur qui s’éclaircit, le film qui reprend.

C'est comme si on mettait un miroir face au cerveau pour qu'il voie ce qu'il fait. Dans les salles de danse il y a souvent de grands miroirs pour que les danseurs et danseuses puissent voir ce qu'ils font et s'améliorer. On ne peut pas, bien évidemment, utiliser des miroirs de salles de danse pour le cerveau parce que tout ce qu'il fait est bien caché sous le crane.

Mais on peut utiliser le neurofeedback.

Quand j'ai dit que c'est le cerveau qui fait le travail c'est parce que ce qu'il fait, on ne peut pas le faire consciemment, on ne peut pas y arriver avec sa volonté. C'est pourquoi, pendant une séance de neurofeedback, le mieux à faire est d'être relaxé, laisser faire le cerveau et juste observer ce qui se passe à l'écran. Par la suite ce que le cerveau a appris va s’intégrer dans la vie de tous les jours sous forme d’apaisement, une meilleure qualité de sommeil, de nouvelles habitudes etc.








Cabinet d'entrainement

des capacités d'apprentissage - Albi - Tarn